Consommer moins mais mieux : comment créer sa garde-robe responsable

Aujourd’hui je vous propose une nouvelle thématique sur le blog, le développement durable !

Vaste sujet qui ne concerne pas seulement le volet écologique (qui est très tendance et qui est nécessaire) mais le développement durable intègre également le développement social (l’accès à l’éducation, le bien-être des populations, les conditions de travail décentes…) et le développement économique d’une société (considérer comme un outil pour le développement écologique et social ou comme la finalité selon le point de vue). Un triptyque qui n’est pas suffisamment mis en avant dans le monde de la couture et qui permet pourtant de donner du sens. Je vous invite à vous renseigner sur ce sujet si ça vous intéresse parce que c’est une thématique vraiment intéressante et qu’il est important de la connaître si l’on veut comprendre/changer les choses à son échelle. Je ferai plusieurs articles sur le développement durable parce que c’est un sujet inspirant et à travers ce blog je souhaite vous proposer du contenu de qualité qui me corresponde !

Consommer moins mais mieux, créer une garde-robe éco-responsable : Oui, mais comment ?

Les Labels

Voyons ensemble en 1er lieu les 2 labels les plus (re)connus :

  • le label Oeko Tex garantie l’absence de danger pour la peau mais peut être synthétique (comme le polyester par exemple).
  • le label mondial des tissus biologiques — GOTS — garantie l’absence de produits chimiques qui en plus garantie la provenance naturelle de la fibre, la responsabilité sociale et le respect de l’environnement.

Il existe évidemment bien d’autres labels et vous devez vérifier leur pertinence pour éviter le greenwashing !

Du côté des labels français, vous avez par exemple France Terre Textile « qui récompense les articles dont plus des 3/4 des opérations de production (de la fabrication du tissu à la confection) sont réalisées en France selon des critères de fabrication en circuit court, de qualité et RSE ». Au delà du Made In France, ce label intègre le développement social des territoires français tout en dynamisant leur économie. Cela répond plutôt bien à la définition du développement durable vue plus haut, n’est-ce pas ? Des entreprises comme DMC ou encore BleuForêt sont agrées par ce label.

 

Il est nécessaire de penser à ces labels pour coudre une garde-robe responsable. Vous devez garder en tête que consommer moins n’est pas suffisant. Si les quelques pièces (vêtements ou tissus) que vous achetez pour votre garde-robe responsable sont de mauvaises qualités ou produites dans de mauvaises conditions, votre démarche n’aura pas un impact aussi positif que vous l’imaginez. Loin de moi l’idée de critiquer ou de faire culpabiliser, chacun coud et développe une démarche durable à son rythme. Pour ma part je garde en tête ces notions mais je les oublie bien trop souvent au moment d’acheter ou de coudre !

Un nombre de pièces minimaliste

Une garde-robe durable et responsable se caractérise par des pièces intemporelles qui se « matchent » les unes aux autres afin de consommer moins. Mieux vaut coudre 2 cols de chemises à placer sous un pull que 2 chemises complètes qui seront toujours portées avec un pull l’hiver… évidemment ce conseil ne concerne que celles qui portent des chemises :p

Donc pour coudre sa garde-robe de façon réfléchie, il faut connaître ses besoins, connaître ses goûts et se connaître soi-même. C’est bête à dire mais si on ne fait suivre que la tendance des derniers patrons qui sont tous plus canons les uns que les autres, on se retrouve vite avec des vêtements, certes jolis pour Instagram mais que vous ne porterez pas souvent ! C’est quand même dommage de passer du temps à créer une jolie pièce pour qu’elle reste au placard !

Alors posez-vous calmement, prenez un carnet et notez le type de vêtement que vous portez au quotidien (ce que vous avez porté ces 2 dernières semaines par exemple). Etablissez plusieurs types d’associations : jupe/blouse/cardigan, pantalon/chemise/sweat,… laissez parler votre créativité en fonction de vos goûts et permettez-vous des mix entre les pièces : un sweat au dessus d’une jupe ou une blouse sur un pantalon. Les pièces s’associent tout en étant dissociées, magique !

Listez ce que vous avez déjà dans votre placard et partez ensuite à la recherche des patrons et tissus qui correspondent aux tenues et à ce que vous n’avez pas encore !
Et hop, une garde-robe responsable crée… tout du moins sur le papier ! A vous de jouer ensuite 😉

La seconde main

Selon moi il est nécessaire de vous parler de la seconde main car c’est qui va vous permettre de réduire vos déchets et ceux des autres ! Privilégiez la seconde main pour vendre mais aussi pour acheter : je ne suis pas une adepte des friperies mais en terme de tissus, ça ne me dérange pas d’acheter un tissu qui ne sort pas d’un magasin. Je n’ai pas crée Le Vide Atelier pour rien, vous vous doutez bien ! J’ai énormément réduit ma consommation de tissus en magasin et privilégie maintenant l’achat sur Le Vide Atelier, cela évite les achats impulsifs et la longueur imposée  (ce sont souvent des chutes de tissus) permet de réfléchir intelligemment au patron à utiliser !

Alors, prêtes pour attaquer une garde-robe responsable, durable et intemporelle ?

 

 

Sources/pour en savoir + : Douxcommeducoton.com ; France Terre TextileMercerie Carefil ; Gayaskin ; Amandine Cha ;

Laissez un commentaire